Chargement en cours

Veuillez patienter svp...
Se souvenir de moi ?

Tous aux abris,c'est détonant...

Feb 17th, 13:11

Jos59

Member


Joined: Feb 25th 2018, 11:23
Total Sujets: 31
Total Messages: 1,231

Infos !!! Cliquez sur une des vignettes pour voir la photo dans sa résolution d'origine.

Grenades_Allemandes.jpg
Grenades_et_obus_Oye_plage.jpg
Lieu de la découverte : Pas de Calais (Oye plage)
Poids de l'objet : NC
Dimension de l'objet : NC
Métal de l'objet : NC
Commentaire :

Bonjour à toutes et tous

Pour rebondir sur le post de notre ami Régalien alias JM

Ci-joint un lien sur une découverte (qui n'est pas la mienne) ces jours ci, sur une plage du Nord Pas de calais (Oye-Plage) ou plûtot "Houille!!! plage" devrais-je dire.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/pas-calais/calais/oye-plage-680-grenades-obus-retrouves-detruits-plage-1624603.html

En effet la marée a ramené et laissé découvrir un stock de munitions et pas des moindres, même si la météo est magnifique, la prudence est de mise face à ce genre de découverte.

N'oublions pas d'avertir les services compétents en cas de découvertes fortuites d'engins de guerre, dans ce cas, il est conseillé de recouvrir la trouvaille et de baliser le site en attendant l'arrivée des gendarmes.

Bon Dimanche à toutes et tous

Jos59

Si l'Homme n'avait pas apporté sa première pierre à l'édifice, nous n'aurions jamais contemplé d'aussi belles ruines. Jos59
Feb 17th, 13:56

prosper

Member


Joined: Jan 26th 2012, 16:51
Total Sujets: 703
Total Messages: 6,447
Bonjour,
Jolies presse-purée !!! Criant
Il y a actuellement une bombe de 500 kg en cours de déminage sur Paris (porte de la Chapelle)
"

Dans le cadre d’une opération de déminage d’une bombe de la Seconde Guerre mondiale, 1 900 riverains dont 300 de Seine-Saint-Denis ont été évacués au petit matin ce dimanche.

5 h 30, rue deLa Chapelle (XVIIIe), à deux pas de la Porte du même nom. Les silhouettes faméliques des fumeurs de crack et des migrants se détachent dans la pénombre. Ce qui est plus inhabituel, ce sont les nombreuses fenêtres allumées dans les tours qui dominent le quartier. Leurs habitants se préparent à quitter leur appartement après la découverte le 4 février dernier d’une bombe aérienne de 500 kg de la Seconde Guerre mondiale sur le chantier du futur campus Condorcet, à quelques mètres seulement de l’endroit où se trouvait le centre d’accueil des migrants.

Un trou de 7 mètres pour la bombe

Quelque 1900 riverains vivant dans le périmètre de sécurité à cheval sur Paris et la Seine-Saint-Denis doivent évacuer les lieux avant 8 h 30. Une opération préventive de grande envergure pour neutraliser l’engin explosif qui sera déplacé sur 200 m et puis explosé dans un trou de 7 m de profondeur. Les premiers occupants arrivent dans le hall. « Nous espérons que nous pourrons rentrer chez nous d’ici ce soir », lâchent deux trentenaires qui ont décidé de passer la journée à Compiègne. Tandis que les premiers habitants grimpent dans un bus pour se rendre à la mairie ou se dirigent à pied vers le gymnase des fillettes où un accueil est prévu, le dispositif de sécurité se met en place. Gérard Deutscher, commissaire divisionnaire et chef-adjoint à l’Etat Major de la DOPC, rappelle les consignes aux sapeurs-pompiers, forces de l’ordre, agents de la Protection civile et bénévoles de la Croix-Rouge : « l’opération d’évacuation des riverains se déroule dans une zone de 300 m. Le but de la manœuvre est de mettre tout le monde à l’abri et d’éviter le danger ».

Les agents passent dans tous les immeubles

Les agents de la Protection civile accompagnés par les représentants de la Sablière, bailleur social de la tour du 93, rue de La Chapelle grimpent dans les étages et tambourinent aux portes pour faire accélérer le mouvement. Des policiers arrivent à leur tour pour tenter de convaincre les réfractaires qui refusent de quitter leur appartement. A 8 h 30, alors que le jour est levé, le quartier est entièrement déserté. Les Maryvonne et Jean-Michel Métayer, représentant d’une amicale des locataires avancent la direction du gymnase des fillettes. Les toxicomanes de la colline au crack n’ont pas été évacués. Ni les migrants qui se réchauffent autour d’un feu. Ni les SDF. « Ils sont en limite du périmètre de sécurité », assure une représentante de la mairie du XVIIIe. Anne Hidalgo, la maire de Paris et Eric Lejoindre, le maire du XVIIIe attendent les habitants autour d’un café.

Une explosion programmée en fin de matinée

Anne-Charlotte et ses deux enfants s’inquiètent pour leur chat resté dans l’appartement. « J’ai rangé les pots en verre pour éviter la casse si l’explosion provoque une secousse trop forte et j’ai pris les passeports car nous partons à l’étranger bientôt », confie la mère de famille. Les démineurs sont désormais à pied d’œuvre sur le chantier où la bombe a été découverte. Après une première tentative de neutralisation infructueuse dimanche dernier, ils vont la faire exploser en fin de matinée.

Source: Le Parisien

MODERATEUR D.P.
Feb 17th, 18:44

asterix84

Member


Joined: Jul 6th 2016, 11:30
Total Sujets: 102
Total Messages: 247
Salut, dites donc ça chauffe pres de chez vous, tenez vous à l'abri.Incertain
Se souvenir de moi ?